vendredi 2 décembre 2016

Découverte d'un temple circulaire dédié à Ehecatl à Tlatelolco.

Tlatlelolco est la soeur méconnue de Tenochtitlan. Fondée selon les mythes par un groupe de mexicas dissidents en 1337, Tlatelolco reprend bon nombre d’éléments architecturaux du Templo Mayor de Tenochtitlan. Au moment de la Conquête, Tlatelolco est le centre marchand par excellence. Son tianquiztli regorgeait de denrées et biens qui viennent de territoires parfois bien plus éloignés que ceux soumis à la Triple Alliance Tenochtitlan, Tlacopan et Tacubaya, Ēxcān Tlahtōlōyān, Hueytlahtocayotl Icniuhyotl ou In etl in tzontecomatl étant donné les différents noms de cette alliance en nahuatl (Herrera Meza, López Austin & Martínez Baracs, 2013).


Comme souvent à Mexico, l’archéologie préventive nous apporte son long de (bonnes) surprises. L’annonce faite par la directrice de la Zone Archéologique de Tlatelolco est en tout point remarquable. En conférence avec Eduardo Matos Moctezuma et Pedro Sánchez-Nava à l’ancien Collège de la Sainte Croix, Edwina Villegas Gómez a expliqué que des fouilles préalables à la construction d’un centre commercial ont permis de dégager à 3 m sous la chaussée les spectaculaires vestiges d’un temple rond  d’un diamètre de 11 m et d’une hauteur, d’ 1,20 mètre. Il se rapproche en cela du complexe mis au jour par le Programme d’Archéologie Urbaine en 2010 à quelques de la cathédrale au centre de México : l’équipe dirigée par Raúl Barrera avait dégagé un ensemble double long de 30 mètres et une plateforme adossée d’environ 14 mètres de diamètre (INAH, 2010).

Temple ciruculaire d'Ehecatl, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Hector Montaño - INAH.
Lors de la première saison de fouilles en 2014, les archéologues de l’INAH ont récupéré les restes de 20 enterrements (adultes, enfants, animaux) et mettaient la main sur la partie supérieure de la structure. C’est lors de la deuxième saison de ce sauvetage, en mars dernier, que la structure circulaire a révélé ses restes de stucs qui semblent avoir été peints en rouge. La partie inférieure, haute d’une cinquantaine de centimètres, a été construite au moyen de pierre de carrière rose et a récemment été consolidée. Le côté est est le seul à présenter un aspect rectangulaire, qui plus orienté vers le temple circulaire d’Ehecatl-Quetzalcoatl, déjà visible à la Zone archéologique de Tlatelolco. Sous la partie nord du temple, une section de pilotis a été enregistrée : rappelons que comme Tenochtitlan, Tlaltelolco fut en partie construite sur des terrains argileux qui formaient une île, le reste des terrains étant gagné par accumulation de limons et de terre sur les eaux de la lagune. Ces pilotis permettaient une meilleure stabilité de l’ouvrage, évitant son affaissement dû aux conditions d’humidité présentes.


Les archéologues ont détecté trois phases de construction de cette édifice. La plus ancienne est postérieure à la date de création de la fondation de Tlatelolco. Ses parois semblent indiquer qu’elle était conique. La seconde phase est estimée en 1376 et 1417 : c’est la mieux représentée. La dernière, postérieure à 1427, est simplement identifiable à la présence pierre de taille rose. Eduardo Luna, en charge du sauvetage, estime même qu’une quatrième phase de construction a peut-être eu lieu : un pan de mur décoré est apparu à l'extrémité ouest du terrain fouillé. 


Eduardo Luna, supervisor de la excavación de rescate en Tlatelolco.
Photo : Hector Montaño / INAH.

D’autre part, une cache en pierre taillée, située à l’entrée est du temple. Les restes de sept individus font partie des découvertes qui se sont ajoutées au cours de la fouille. À l’intérieur de la cache avaient été plusieurs objets et un nouveau-né, probablement comme offrande d’inauguration. Quatre crânes d’oiseaux, cinquante épines de maguey (probablement utilisées lors de rituels autosacrificiels),  deux lames fracturées d’obsidienne, une perle en pierre verte. La présence d’une jarre contenant des malacates, des encensoirs, des têtes de singe portant des masques en forme de bec de canard ont permis aux archéologues d’émettre l’hypothèse raisonnable selon laquelle ce lieu était dédié au culte d’Ehecatl-Quetzalcoatl.


Cache artificielle située à l'entrée est de l'édifice, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Edgar Iván Robles / INAH.

La présence de restes osseux humains implique nécessairement la présence d’un anthropolgue physique pour leur étude : c’est Nancy Miramón Valdez qu’est revenu cet honneur. Elle a notamment expliqué que les enterrements effectués autour du temple correspondent à huit individus complets (six enfants, un homme et une femme adultes), et sept autres partiels. L’homme en question avait notamment les incisives inférieures montrant des signes d'usure probablement dûs au labret retrouvé avec lui.


Crâne d'un individu masculin et labret, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Héctor Montaño / INAH.

Sur les deux ans de fouilles, les douze archéologues qui sont intervenus sur le projet ont situés plus de 43000 objets, dont seulement 1000 ont pour l’heure ont été dûment récupérés et catalogués. Il y a donc encore un long travail de laboratoire qui attend ses chercheurs. Qu’adviendra-t-il de ce temple circulaire puisqu’il s’agit d’un sauvetage et que la construction du centre commercial devra reprendre tôt ou tard. À ce sujet, Villegas Gómez se montre assez optimiste : à l’instar de ce qui se fait dans le centre de Mexico, une fenêtre archéologique sera construite et permettra bientôt aux badauds de découvrir cette merveille. L’entreprise en charge de la construction a décidé de céder la partie du terrain où se trouve la pyramide à l’INAH.

Pour en savoir plus sur cette belle découverte, nous vous invitons à jeter un oeil au reportage disponible sur la chaîne INAHTV ou au diaporama préparé par l'INAH.



Références bibliographiques


Herrera Meza, M., López Austin A. y Martínez Baracs, R. (2013). El nombre náhuatl de la Triple Alianza. Estudios de Cultura Náhuatl, 46, 7-35. Fac simile pdf en ligne, disponible le 1/12/2016 : http://www.historicas.unam.mx/publicaciones/revistas/nahuatl/pdf/ecn46/944.pdf 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (2016). Zona arqueológica de Tlatelolco. En ligne le 01/12/2016 : http://tlatelolco.inah.gob.mx/. 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (22/02/2010). Hallan a templo de Ehecatl. En línea: http://www.inah.gob.mx/es/boletines/1884-hallan-templo-a-ehecatl 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (30/11/2016). Descubren templo dedicado a Ehécatl-Quetzalcóatl en Tlatelolco. En línea:
Partager

mardi 29 novembre 2016

Compte-rendu Arqueología mexicana 141


Avec le jade et l'obsidienne la turquoise constitue un des minéraux les plus utilisés par les peuples de l'ancienne Mésoamérique. Quelques mois après avoir proposé un numéro consacré au jade la revue Arqueología mexicana Nous propose un panorama complet sur les origines, les utilisations et les symbolismes de ce minéral dont les étymologies et les composantes géologiques sont plus diverses qu’il n’y paraît.

Le dossier thématique de ce numéro 141 comporte neuf articles que nous allons présenter sans plus tarder.




Le premier, rédigé par l’archéologue Mutsumi Izeki, revient sur l’étymologie de la turquoise et comment ce vocable a pris une place importante dans la langue nahuatl parlée durant le postclassique. Il explique notamment la différence substantielle qu'il y a entre le jade et la turquoise qui sont toutefois considérées comme des pierres vertes par les Mexicas.

La seconde participation intitulée “Géologie de la turquoise” et œuvre de Ricardo Sanchez. Ingénieur à l’Institut Polytechnique National, Sanchez revient à la fois sur les différences chimiques minéralogiques des pierres vertes, s’intéresse aux différents gisements exploités par les peuples préhispaniques et les tentatives d’imitation de la pierre.

Puis Davide Domenici nous propose une réflexion sur différents masques, boucliers et paquets sacrés ornés de turquoise. L’auteur italien revient notamment sur la notable grotte non identifiée de la Mixteca poblana qui fut pillée et dont le contenu est actuellement présenté au National Museum of American Indians.

Baudelina García y Humberto Medina qui ont bien connu le site d’Altavista, au Zacatecas, rapportent l'existence de plusieurs pièces depuis les fouilles de Manuel Gamio au début du siècle dernier. Comme dans les autres sites mentionnés dans ce numéro, la turquoise est un marqueur de statut social, réservé aux élites.

Le docteur Alfredo Barrera Rubio. archéologue à l’INAH Yucatan, détaille minutieusement les différents disques de turquoise retrouvés dans différents bâtiments de Chichen Itza. Ce ne sont pas moins de

Un parallèle intéressant est proposé avec le Palacio Quemado de Tula, la sœur jumelle de Chichen Itza. Patricia Meehan, Valérie Magar et Robert Cobean détaillent l’élaboration et la valeur symbolique de la turquoise pour les groupes toltèques. Ils nous narrent notamment le processus de récupération, relevé, consolidation et restauration d’un disque retrouvé dans l’offrande 1 du Palacio Quemado.
On fait ensuite un détour par Oaxaca et la turquoise découverte dans la tombe 7 de Monte Albán. Nelly Robles, Maarten Jansen et Ángel Rivera. Les auteurs estiment que le matériel déposé avait valeur d’offrande de remerciement et de pétition. Ils proposent l’hypothèse selon laquelle elle aurait pu sceller ainsi l’alliance entre les lignages des familles gouvernant à Zaachila et à Tilantongo.

Emiliano Melgar, chercheur au Musée du Templo Mayor, propose une étude exhaustive sur les origines possibles de la turquoise fouillée et retrouvées dans les offrandes du Templo Mayor de Tenochtitlan. Le disque de turquoise de l’Offrande 48 est présenté avec force détail et témoigne de la variété des objets qui furent créés et déposés dans le centre cérémoniel. Il observe justement que les objets décrits par les chroniqueurs ne correspondent pas à ceux retrouvés en contexte archéologique. Il estime pourtant que la majorité des pièces de turquoise n’étaient pas toutes utilisées au Templo Mayor.

L’anthropologue américaine Francés Berdan explique l'importance de la turquoise dans les différents registres de tributs et par là même indique les vastes réseaux commerciaux qui étaient en vigueur au moment de la conquête espagnole.

Terminons ce compte-rendu en détaillant les habituels articles et rubriques. D'abord Xavier Noguez nous présente rapidement d'un document colonial intitulé Pintura de la búsqueda de los bultos de los dioses. Réalisé entre 1500  et 1540, ce document correspond en fait à un élément correspondant à un procès d'inquisition.

La sociologue Élisa Ramirez revient sur une forme de communication assez répandue entre  les peuples de cette partie du monde : les devinettes. Elle nous propose deux exemples issus de l'imaginaire yucatèque.

María Castañeda de La Paz Inaugure une nouvelle rubrique et s'intéresse à la maison royale de Tenochtitlan. Dans l'article qui nous concerne, elle revient sur le départ de la mystique Aztlan et s'intéresse au long pèlerinage effectué par les Mexicas jusqu'à la fondation de leur nouvelle ville.

Eduardo Matos Moctezuma Poursuit son décryptage des mensonges des vérités lié à l'archéologie mexicaine.  dans ce numéro il revient sur la pratique du sacrifice humain en Mésoamérique qui, en dépit de preuves archéologiques toujours plus nombreuses et anciennes, continue d'être mise en cause par de nombreux sceptiques.

Suit un article écrit par quatre auteurs : María Barajas Rocha,  Leonardo López Luján,  Giacomo Chiari et Jaime Torres Trejo. Ils reviennent sur le long processus de conservation et de restauration des pigments de couleurs observés sur le monolithe de Tlaltecuhtli. Leur travail propose notamment une classification précieuse et précise des matériaux appliqués sur le monolithe. Ils effectuent un travail remarquable de comparaison avec les sources coloniales et Ils identifient judicieusement l’agglutinant qui a servi à maintenir pendant plus de 5 siècles les couleurs que nous pouvons observer aujourd'hui. Vous pourrez le lire en détail en cliquant ici.

Disque avec mosaïque de turquoise, Offrande 48, Templo Mayor.
Postclassique, Mexica.
Photo: B. Lobjois.

Un seconde article faisant référence au Templo Mayor est l’oeuvre de Diego Matadamas et de Michelle de Anda Rogel. Les jeunes chercheurs proposent une restitution chromatique d’un groupe de neuf sculptures représentant les dieux du pulque et retrouvés adossés contre l'escalier de la Phase III du Templo Mayor. Après un relevé judicieux et précis inspirés des travaux pionniers de Fernando Carrizosa et Lourdes Cué Avalos,  ils ont pu établir les différents pigments chromatiques utilisés sur chacune de ses sculptures et les comparer avec les représentations des dieux du pulque présents dans les documents coloniaux et préhispaniques.

Enfin ce numéro d’Arqueología mexicana est conclu par un papier signé Javier Urcid et Sebastian von Doesburg sur les restes d’un codex de caractère divinatoire retrouvé à San Bartolo Yautepec, à Oaxaca. Le document, récupéré en 2001 dans la couverture d’un manuscrit comportant des chants grégoriens tout aussi inédits, présente des dimensions semblables aux codex Vaticanus B et Laud. Il n’en reste que trois planches dont les chercheurs ont essayé de percer les secrets : style, contenu, sens de lecture, place hypothétique dans le document originale.

Partager

dimanche 27 novembre 2016

Raíces 283 - El proyecto de registro de la pintura mural en el Templo Mayor con Michelle-Marlene de Anda Rogel

Esta semana en Raíces recibimos a Michelle-Marlene de Anda Rogel, restauradora e integrante del Proyecto Templo Mayor en la Ciudad de México. Con ella hicimos un recuento del registro de las pinturas murales visibles en el Templo Mayor de Tenochtitlan. Cómo escucharán, hay bastante material que rescatar.

Adoratorio de Tlaloc, Fase 2, Templo Mayor de Tenochtitlan,
Posclásico tardío.
Foto: B. Lobjois.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg y mp3.


Créditos musicales
1. Tlazolteotl-Jorge Reyes
2.-Tzolkin (fragmento) - Xipe Totec

Referencias bibliográficas
López Luján, L., Chiari, G. (2012) Color in Monumental Mexica SculptureRes: Anthropology and Aesthetics 61-62:330-342. Cambridge, MA.

López Luján, L., Chiari, G., Carrizosa, F. De Anda Rogel, M., Matadamas, D. & Robles, E. (2016). Escultura mexica del recinto sagrado de Tenochtitlan: restituciones cromáticas, análisis de pigmentos y estudio simbólico. In El color de los dioses, E. Useda Miranda, M.H. Rangel Guerrero & M. Casanova Zamudio (eds.), 92-111. México: Instituto Nacional de Bellas Artes; Museo del Palacio de Bellas Artes; Secretaría de Cultura; Liebieghaus Skulpturen Sammlung.

López Luján, L., Chiari, G., López Austin, A. & Carrizosa, F. (2005) Línea y color en Tenochtitlan: escultura policromada y pintura mural en el recinto sagrado de la capital mexicaEstudios de Cultura Náhuatl, 36,15-45.

Exposiciones
Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10/11/2016 - 01/02/2017.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.

Eventos académicos
Coloquio Bioarqueología México, Museo del Templo Mayor, Mexico, 29/11-01/12 de las  10 a las 15 horas.


Seminario permanente Lenguas mixtecanas, con Marcela San Giacomo, Fidel Hernández y M. Swanton, Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM, 28/11, de las 10 a las 14 horas.

V Seminario Antropología celular, con Adrían Martinez Meza Auditorio Fray Bernardino de Sahagún, Museo Nacional de Antropología, Ciudad de México,, 29/11 de las 11 a las 13.30 horas.

Curso Música tradicional mexicana, con Fernando Nava, Museo Nacional de Antropología, Ciudad de México, México, 5-26/11 de las 10 a las 13 horas.

Mesa Redonda: "Literaturas, lenguas y derechos culturales", Auditorio Adalberto Navarro, Centro Universitario de Ciencias Sociales y Humanidades, Universidad de Guadalajara, 30/11, de las 16 a las 18 horas.

Con Vicente Marcial Cerqueda , Ariruma Kowii Maldonado , Yásnaya Elena Aguilar

Presentación del libro La visión de los vencidos en náhuatl y chino, Feria del libro de Guadalajara, Salón Juan José Arreola, planta alta, Expo Guadalajara, 30/11 de las 19 a las 30/11.

Con Miguel León-Portilla , Natalio Hernández , José María Murià

Homenaje a Miguel León-Portilla, FIL Guadalajara, Auditorio Juan Rulfo, planta baja, Expo Guadalajara, 1/12 a las 19 horas. 

Con Miguel León-Portilla, Itzcóatl Tonatiuh Bravo Padilla, Raúl Padilla López, José María Murià.

Mesa Redonda: "Indigenismo, lenguas y literaturas indígenas", FIL Guadalajara, Auditorio Tenamaxtle, El Colegio de Jalisco, 1/12 de las 12 a las 14 horas.

Con Natalio Hernández, Enrique Servin Herrera, Fidencio Briceño Chel.

Homenaje a Enrique Florescano, FIL Guadalajara, Auditorio Juan Rulfo, planta baja, Expo Guadalajara, 02/12, de las 20 a las 20.50 horas. 

Con Enrique Florescano, Héctor Aguilar Camín, Jean Meyer, Lorenzo Meyer, Raúl Padilla López, Marisol Schulz Manaut

Noticias
Hallan especialistas una segunda subestructura en la Pirámide de Kukulcán, en Chichén Itzá, Boletín INAH.

Reconocen libro sobre el capitán Dupaix como la Mejor Investigación en Arqueología de 2016, Boletín INAH.

La delegación del INAH Nuevo León presenta una denuncia por firma apócrifa, Milenio.

Urge abatir discriminación: Pueblos Indígenas, Milenio.

Medias
Arqueología mexicana, Legislación prehispánica y colonial.


Bertrand, M., Blanquer, J.-M., Coppolani, A., & I. Vagnoux. (2016). Les Amériques Tome 1 - Du précolombien à 1830. Paris: Robert Laffont.

Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al identico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, el 02/02 y el 26/11/2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de S. Lozano y un servidor.
Partager

jeudi 24 novembre 2016

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.
Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des faux et copies, comme du caractère sacré ou non de ces pièces ?
Voici le résultat de cet entretien.



Partager

mardi 22 novembre 2016

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement le monument le plus représenté et le plus publié sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnu comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts sompteux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.

Pyramide du Castillo, Chichen Itza, Yucatan, Postclassique ancien.
Photo : B. Lobjois

Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotitla, au nord-est de Tlaxcala. René Chávez SeguraGerardo Cifuentes Nava et Esteban Hernández Quinteromembres de l'Institut de Géophysique, et Andrés Tejero de la Faculté d'Ingénierie à l'Université Nationale Autonome du Mexique ont participé au projet pour de nombreuses raisons. Chávez avait déjà participé à la prospection effectuée en 2015 sous le Castillo et qui avait révélé la présence d'un cenote sous ce dernier. On peut notamment voir sur les réseaux sociaux académiques qu'ils disposent d'une sérieuse expérience dans la prospection électromagnétique.

La méthode de prospection géophysique est relative simple. Dans le cas qui nous concerne, les chercheurs ont développé un outil original et unique en son genre. Ils ont disposé différents détecteurs électriques autour de la pyramide. Ils ont fait passer un courant électrique dans les détecteurs et ont mesuré une déperdition du couran au moment où se trouve un obstacle de certaines dimensions.

Voici le résultat des tomographies électriques tridimensionnelles : elles indiquent donc la présence d'une seconde structure sous le Castillo. Haute de 13 m, atteignant 18 m sur son axe est-ouest et 12 m sur son axe nord-sud, elle correspondrait au Classique récent (550-800 de notre ère. La plus petite de ces poupées russes semble avoir été construite au plus près du cenote détecté l'an dernier.



Tomographies électriques tridimensionnelles du Castillo.
Photo : INAH - UNAM.
En ligne le 20/11/2016 : http://www.inah.gob.mx/images/boletines/2016_345/demo/img/foto2.jpg.

Cette habitude de recouvrir un bâtiment par un autre n'est pas propre aux Mayas. Rappelons que la Pyramide de Teotihuacan ou le Grand Temple de Tenochtitlan comptaient plusieurs phases de construction. Elles peuvent être expliquées d'au moins deux manières. D'une part, l'arrivée au pouvoir de nouveaux groupes implique la réappropriation et la modification de cette architecture rituelle. D'autre part, certains agrandissements pouvaient être le fait d'une dégradation naturelle.

Reste un point de détail à ne pas négliger : les fouilles. Comment le Secrétariat  à la Culture va-t-il pouvoir les financer alors que des coupes budgétaires successives ont affecté les principaux projets archéologiques, au point de devoir en suspendre certains fers de lances ? 

Références bibliographiques
Argote Espino, D., Andrade, A., Cifuentes Nava, G. & López Aguilar, F. (2013). 3D electrical prospection in the archaeological site of El Pahñú, Hidalgo State, Central Mexico. Journal of Archaeological Science 40(2):1213–1223 · February 2013
DOI: 10.1016/j.jas.2012.08.034. Fac-similar en línea: https://www.researchgate.net/publication/257155076_3D_electrical_prospection_in_the_archaeological_site_of_El_Pahnu_Hidalgo_State_Central_Mexico.

Argote Espino, D., López García, P.A. & Tejero Andrade, A. (2016). 3D-ERT geophysical prospecting for the investigation of two terraces of an archaeological site northeast of Tlaxcala state, Mexico. 



INAH (16/11/2016). Hallan especialistas una segunda subestructura en la Pirámide de Kukulcán, en Chichén Itzá. Boletín INAH, en linea: https://goo.gl/clgjlr.

Ventura, A. (17/11/2016). Chichén Itzá: hallan una nueva piramide. El Universal, en linea: https://goo.gl/4bacaX.



Partager

dimanche 20 novembre 2016

Raíces 282 - Arte rupestre de México para el mundo con Carlos Viramontes

Esta semana en Raíces recibimos a Carlos Viramontes, arqueólogo del Centro INAH Querétaro y especialista en arte rupestre. En el 2015, se organizo un coloquio de gran relevancia en Ciudad Victoria sobre el arte rupestre mexicano, al cual participaron grandes figuras como Pilar Casado López y William Breen Murray. El resultado de este encuentro académico es el libro Arte rupestre de México para el mundo que nos presente Carlos Viramontes.



Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg y mp3.


Créditos musicales

  1. Sad G. Ehkatl - Animal
  2. Sad G. Ehkatl - Bajo la misma piel


Referencias bibliográficas
Rámirez Castilla, G., Mendiola Galván, F., Murray, W. B. & Viramontes Anzures, C. (2016). Arte Rupestre de México para el mundo.

Exposiciones
Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-23/11.

Exposición Semillas de vida. La sexualidad en el Occidente, Museo Maya de Cancún, Cancún, 23/08-31/12/2016.

Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos de maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.

Exposición Mayas, el lenguaje de la belleza, Verona, Italia, hasta febrero 2017. http://www.mayaverona.it/.

Exposición Cuentas de obsidiana verde. Un símbolo militar teotihuacano, Museo de Sitio de Cuicuilco, Isidro Fabela, Ciudad de México, México, 14/11-30/12.


Eventos académicos
XIII Coloquio sobre la muerte, Auditorio Fray Bernardino de Sahagún, Museo Nacional de Antropología, 22-25/11 de las 10 a las 18 horas. http://www.antropologia.inah.gob.mx

Coloquio Internacional Ritualidad y calendario. Nuevas aportaciones sobre las fiestas de las veintenas Homenaje a Michel Graulich, Instituto de Investigaciones Históricas, Universidad Nacional Autónoma de Méxica, 22-23/11


1er Congreso de etnomusicología, Facultad de Música, UNAM, Del Carmen, Ciudad de México, México, 23-25/11/2016. Página Facebook: https://www.facebook.com/congresoetno.

II Congreso internacional de investigaciones sobre el mundo totonaca. Universidad Intercultural del Estado de Puebla, Puebla, 23-25/11/2016. Informes: congresomundototonaco.org.mx.

Mesa de diálogo William Breen Murray, Cineteca de Nuevo Leon, Monterrey, 23/11 a las 20 horas. con Alejandro Tapia Vargas y Roberto Ortíz Giacomán.

Seminario permanente Antropología de la montaña y del clima, Dirección de Estudios Históricos, INAH, Ignacio Allende 172, Tlalpan Centro I, Ciudad de México, México, 24/11 a las 11 horas. Graneros del Chichinauhtzin sus fiestas de obligación y el tiempo cósmico,  con Beatriz Albores.

Conferencia El Conjunto escultórico de Herbert Hoffman Ysembourg en la Básilica de la Purísima, con Ricardo Mejía, Museo de Historia Mexicana, Monterrey, 23/11 a las 19 horas.

Jornadas Permanentes de Arqueología, Museo del Templo Mayor, Centro Histórico, Cuauhtémoc, Ciudad de México, México, 26/11, de las 10 a las 13 horas.

Noticias
Fallecimiento de Israel Cavazos Garza, Milenio.

Fallecimiento de Rodolfo Stavenhagen, Bolletín INAH.

Reconocen libro sobre el capitán Dupaix como la Mejor Investigación en Arqueología de 2016, Boletín INAH.

Medias
Revista Cuicuilco, (23)67, ENAH.

Pitrou, P. (2016). Le chemin et le champ. Paris: Société d'ethnologie.

Les recordamos que Raíces es un programa educativo sin fines de lucro bajo licencia Creative Commons Paternidad-Compartir al identico-Uso comercial prohibido. Este programa se grabó con el apoyo de Sergio Becerra en los estudios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, México, el 11/08 y el 17/11/2016 y emitido el 19/11/2016. La edición estuvo a cargo de Sergio Becerra. La conducción es responsabilidad de S. Lozano y B. Lobjois.
Partager

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails