Accéder au contenu principal

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.


Pyramide du Castillo, Chichen Itza, Yucatan, Postclassique ancien.
Photo : B. Lobjois

Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotitla, au nord-est de Tlaxcala. René Chávez SeguraGerardo Cifuentes Nava et Esteban Hernández Quinteromembres de l'Institut de Géophysique, et Andrés Tejero de la Faculté d'Ingénierie à l'Université Nationale Autonome du Mexique ont participé au projet pour de nombreuses raisons. Chávez avait déjà participé à la prospection effectuée en 2015 sous le Castillo et qui avait révélé la présence d'un cenote sous ce dernier. On peut notamment voir sur les réseaux sociaux académiques qu'ils disposent d'une sérieuse expérience dans la prospection électromagnétique.

La méthode de prospection géophysique est relative simple. Dans le cas qui nous concerne, les chercheurs ont développé un outil original et unique en son genre. Ils ont disposé différents détecteurs électriques autour de la pyramide. Ils ont fait passer un courant électrique dans les détecteurs et ont mesuré une déperdition du courant au moment où se trouve un obstacle de certaines dimensions.

Voici le résultat des tomographies électriques tridimensionnelles : elles indiquent donc la présence d'une seconde structure sous le Castillo. Haute de 13 m, atteignant 18 m sur son axe est-ouest et 12 m sur son axe nord-sud, elle correspondrait au Classique récent (550-800 de notre ère. La plus petite de ces poupées russes semble avoir été construite au plus près du cenote détecté l'an dernier.



Tomographies électriques tridimensionnelles du Castillo.
Photo : INAH - UNAM.
En ligne le 20/11/2016 : http://www.inah.gob.mx/images/boletines/2016_345/demo/img/foto2.jpg.

Cette habitude de recouvrir un bâtiment par un autre n'est pas propre aux Mayas. Rappelons que la Pyramide de Teotihuacan ou le Grand Temple de Tenochtitlan comptaient plusieurs phases de construction. Elles peuvent être expliquées d'au moins deux manières. D'une part, l'arrivée au pouvoir de nouveaux groupes implique la réappropriation et la modification de cette architecture rituelle. D'autre part, certains agrandissements pouvaient être le fait d'une dégradation naturelle.

Reste un point de détail à ne pas négliger : les fouilles. Comment le Secrétariat  à la Culture va-t-il pouvoir les financer alors que des coupes budgétaires successives ont affecté les principaux projets archéologiques, au point de devoir en suspendre certains fers de lances ? 

Références bibliographiques
Argote Espino, D., Andrade, A., Cifuentes Nava, G. & López Aguilar, F. (2013). 3D electrical prospection in the archaeological site of El Pahñú, Hidalgo State, Central Mexico. Journal of Archaeological Science 40(2):1213–1223 · February 2013
DOI: 10.1016/j.jas.2012.08.034. Fac-similar en línea: https://www.researchgate.net/publication/257155076_3D_electrical_prospection_in_the_archaeological_site_of_El_Pahnu_Hidalgo_State_Central_Mexico.

Argote Espino, D., López García, P.A. & Tejero Andrade, A. (2016). 3D-ERT geophysical prospecting for the investigation of two terraces of an archaeological site northeast of Tlaxcala state, Mexico. 



INAH (16/11/2016). Hallan especialistas una segunda subestructura en la Pirámide de Kukulcán, en Chichén Itzá. Boletín INAH, en linea: https://goo.gl/clgjlr.

Ventura, A. (17/11/2016). Chichén Itzá: hallan una nueva piramide. El Universal, en linea: https://goo.gl/4bacaX.



Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…