Accéder au contenu principal

Nouvelle offrande lupine au Templo Mayor de Tenochtitlán


Il y a cinq ans, Leonardo López Luján, Ximena Chávez Balderas, Belem Zúñiga-Moreno, Alejandra Aguirre Molina y Norma Valentín (2012) avaient proposé une étude en cours sur l’offrande 125 découverte en mars 2007 et dont nous vous avions parlé (Mexique ancien, 2009).

10 ans plus tard, l’histoire se répète. Leonardo López Luján, directeur du Projet Templo Mayor et fidèle lecteur de ce carnet, a donné un entretien à l’agence Reuters (7 juillet 2017) où il rapporte la découverte d’un nouvel exemplaire de loup sacrifié et déposé dans une cache. Entre 2007 et cette année, les archéologues du PTM ont déjà retrouvé plusieurs offrandes contenant des restes de loups.

L’histoire continue de bégayer avec la présence d’objets en or qui accompagnait l’animal, Sur les deux cent cinq offrandes dégagées des entrailles de ce qui était la grande pyramide double du centre cérémoniel mexica-tenocha, seules seize contenaient des objets élaborés à partir de fines lamelles d’or pur. Dans le cas rapporté par López Luján, ce sont vingt-deux objets qui ont été enregistrés. Ils ornaient un jeune loup âgé de huit mois. Les archéologues du Projet Templo Mayor ont extrait un petit disque qui servaient de pectoral et d’un anneau nasal.

Offrande 205, Templo Mayor.
Postclassique tardif, Mexica.
Crédit photo : Mirsa Islas / PTM-INAH
Pour vous rendre compte de l’intérêt scientifique et esthétique de cette offrande, nous vous invitons à jeter un oeil au diaporama contenant les clichés de Mirsa Islas (Forsmann, 2017). Vous y verrez en plus la présence de différents types de coquillages, entre autres des olives, originaires de l’océan Atlantique, des couteaux de silex. L’ensemble fut, comme toujours, judicieusement placé et organisé dans une cache de forme cubique sous le règne d’Ahuizotl et dont la voûte fut altérée par les travaux des égouts effectués il y a plus de cent ans. afin de recréer les différents niveaux de l’univers.

De nombreux interrogations restent en suspens et seront résolues dans les prochains mois et années. D’où vient l’or utilisé dans cette offrande ? Quelle était l’orientation de l’animal au moment d’être déposé ? S’agissait d’un animal sauvage ou d’un de ceux domestiqués ? De quelle carrière furent extraits l’obsidienne et le silex utilisés pour les couteaux ? Peut-on parler d’un patron rituel quand aux offrandes contenant des loups ?

Bibliografía
Forsmann, A. (10 juillet 2017). Un lobo sacrificado hace 500 años por los aztecas y adornado con piezas de oro purísimo. Recuperado de http://www.nationalgeographic.com.es/historia/actualidad/lobo-sacrificado-hace-500-anos-por-los-aztecas-adornado-con-piezas-oro-purisimo_11720/2

López Luján, L., Chávez Balderas, X., Zúñiga-Moreno, B., Aguirre Molina, A. & Valentín Maldonado, V. (2012). Un portal al inframundo ofrendas de animales sepultadas al pie del Templo Mayor de Tenochtitlán, Estudios de Cultura Náhuatl, 44, 9-40. [documento pdf] recuperado de http://www.historicas.unam.mx/publicaciones/revistas/nahuatl/pdf/ecn44/908.pdf

Mexique ancien (3 août 2009). Visite au Templo Mayor (23 juillet 2009). [billet de blog] retrouvé de http://mexiqueancien.blogspot.com/2009/08/templo-mayor-23-juillet-2009.html

Reuters (7 juillet 2017). EXCLUSIVA-Hallan oro en ofrenda de lobo azteca. [en ligne] retrouvé de http://lta.reuters.com/article/domesticNews/idLTAKBN19S20F-OUSLD


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…